Piercing oreille : Quel type de perçage adopter ?

Du piercing langue au piercing oreille, en passant par le piercing nez, lèvres... nombreux sont les types de piercings disponibles. Mais l'un des modèles qui jouissent d'une grande notoriété sur le marché du fait de son adoption par plusieurs femmes est le piercing oreille. Sa popularité s'explique par le fait que l'oreille est la partie du corps la plus adaptée au perçage sans risques. Puisqu'elle-même est composée de plusieurs parties, découvrez dans cet article le type de perçage idéal.

Industriel

Si le piercing hélix et celui anti-hélix sont les plus adoptés, il n'en demeure pas moins pour le piercing industriel. En effet, ce dernier est une barre qui traverse deux zones de l'hélix. Lisez pour plus de conseils ici. Ce type de piercing est très douloureux puisqu'il requiert le perçage du cartilage à double reprise. De même, sa période de cicatrisation est extrêmement longue, variant entre 6 mois et 1 an. Cela est dû aux frottements que provoque le passage de la barre au sein de deux perçages dans l'hélix. Ces frottements ralentissent ainsi le processus de cicatrisation. Pour le piercing industriel, vous pouvez choisir de longs barbells ou des piercings de bioflex.

Rook

Localisé dans la zone intérieure haute de l'oreille, ce type de piercing n'est que le petit bout de cartilage qui marque le début de l'hélix. Contrairement à ce que pensent la plupart des personnes, le rook est très douloureux tout comme le précédent. Mais la différence avec l'industriel est que ce piercing a une période de cicatrisation assez courte puisqu'il est épargné des frottements et autres chocs. Cela prend généralement entre 3 et 6 mois pour une cicatrisation complète ; le temps peut varier d'un individu à un autre. En ce qui concerne les bijoux à envisager, le piercing rook convient à plusieurs types de bijoux qui peuvent être des anneaux, de fers à cheval ou de micro-barbells.